La boucle "répéter" en Delphi Pascal

STOP! Mise au point

A la page précédente, nous avons employé une formulation qui ressemblait fort à un langage de programmation comme Pascal, mais qui n'en était pas.

Quel est l'intérêt d'ajouter ce nouveau type de formulations?

D'après moi, c'est une excellente question. Pourquoi s'encombrer d'un nouveau langage, encore. Ce n'est pas déjà assez difficile de se mettre le langage Pascal dans la tête? Vous voulez nous martyriser avec encore un langage de plus?

L'idée n'est certainement pas de martyriser quelqu'un. Il s'agit, bien au contraire, de rendre les choses plus simples.

Nous allons, petit à petit, aborder des structures de programmes plus complexes. Les méthodes pour passer des données aux résultats attendus (les algorithmes) deviennent de plus en plus difficiles à mettre au point.

Un algorithme est la description d'un ensemble d'opérations qui permettent d'obtenir un résultat.
Un programme d'ordinateur est un algorithme destiné à un ordinateur.
Une recette de cuisine est un algorithme
Oui
Non

  • De deux nombres, noter le plus grand dans la cellule A1 et le plus petit en B1.
  • En C1, déterminer différence de ces deux nombres.
  • En A2, calculer le plus grand des deux nombres B1 et C1 à l'aide de la fonction =MAX(B1;C1).
  • En B2, calculer le plus petit des deux nombres B1 et C1 à l'aide de la fonction =MIN(B1;C1).
  • Sélectionner les trois cellules A2:C2. Avec la poignée de recopie, recopier vers le bas jusqu'à obtenir deux nombres égaux. C'est le PGCD.
Ceci est un algorithme.
C'est vrai
C'est faux

La théorie du Big Bang et celle de l'expansion de l'univers sont des algorithmes
Vrai
Faux

Jusqu'à présent, dans le cadre de ce cours, nous avons abordé:

  1. la séquence, dans laquelle les instructions se suivent dans un ordre immuable;
  2. l'alternative, dans laquelle certaines instructions sont exécutées, en fonction de l'évaluation d'une expression logique.
  3. les boucles, dans lesquelles des instructions sont répétées un certain nombre de fois.

Alternative Avec l'alternative, nous avons vu apparaître des structures de programme qui ne sont plus évidentes et qui demandent de la réflexion. Pour pouvoir mener à bien cette réflexion, nous avons montré que des outils sont nécessaires: la formulation si... alors... sinon... ou les arbres binaires figurent parmi ces outils. Revoir la leçon correspondante.

La construction de programmes contenant des boucles est souvent très délicate. Il est bon de se doter d'outils de réflexion du même type que pour l'alternative, un langage de description d'alogrithmes.

Un langage de description d'algorithmes est un langage à mi-chemin entre le langage humain (le français, par exemple) et le langage de la machine.
Décrire un algorithme dans un langage de description permet de faire un petit pas en direction de la machine, tout en restant assez proche du mode de fonctionnement de notre cerveau humain.

Les "algorithmes" doivent leur nom à Abû `Abd Allah Muhammad ben Musa al-Khawarizmi auteur de l'ouvrage intitulé Al-jabr wa'l-muqabalah (dont provient le mot "algèbre").

BoucleLa boucle envisagée à la page précédente s'écrira généralement:

Répéter
Liste d'instructions
Jusqu'à <expression logique>

Lorsque l'expression logique devient vraie, la boucle est arrêtée.

Décrire les boucles en utilisant ce type de formulation permet de réfléchir de manière plus efficace et donc

Quand tu as compris la nécessité d'un langage de description d'algorithmes, puis passe à la page suivante. Vers la page suivante Page suivante


Dernière modification 20/08/2016 Test dans /info ...